Gaëlle Morend Jacquet

de Montpreveyres (VD) | Propriétaire d’une e-boutique de tissu et mercerie écologique et biologique

Maman d’Améline (2010) et de Loup (2012)

Voir le profil de Gaëlle

gaelle-morend
Mon parcours : De formation, je suis historienne de la littérature médiévale ; mais mon fort intérêt pour les domaines de l’écologie et de la parentalité proximale m’a amenée à développer une nouvelle voie professionnelle. Je suis aujourd’hui propriétaire d’une e-boutique de tissu et mercerie écologique et biologique. Je propose également des articles écologiques artisanaux (faits par moi-même ou d’autres « mamans couseuses ») pour petits et grands, ainsi qu’un service de réparation, de soutien technique et de cours pour la confection de produits home made.

Le déclic pour créer mon entreprise : J’ai toujours été très proche du milieu écologiste. Mes convictions se reflétaient dans mon quotidien, chez moi, ou dans l’information que je transmettais (journaliste pour Ec(h)omag, un mensuel online). La naissance de ma fille a été le déclencheur : j’ai commencé à coudre pour elle le nécessaire lavable (couche, bavette, etc.) dont elle avait besoin. Face à la demande, j’ai commercialisé ces confections dans des boutiques spécialisées de Suisse romande, en élargissant ma gamme d’articles aux femmes également. Devant la difficulté rencontrée par moi-même ou par les autres parents désireux de coudre par eux-mêmes des confections biologiques pour leurs enfants, j’ai décidé d’ouvrir une mercerie écologique, en parallèle à mes propres créations. Je propose ainsi à mes clients une offre complète : de la matière première pour les bricoleurs, des produits finis pour tous les adeptes de l’artisanal, et des services de réparation et de cours pour faire perdurer les produits achetés ou pour apprendre à les confectionner.

Comment je gère mon activité professionnelle et mon rôle de maman : La boutique en ligne me permet de tout gérer depuis mon domicile, endroit où je stocke actuellement toute ma marchandise. Je peux ainsi m’occuper pleinement de mes enfants, et profiter de leurs heures de garde ou de leur sommeil pour travailler. Dans un avenir plus ou moins proche, je souhaite délocaliser mon atelier à l’extérieur de mon domicile privé et y adjoindre une showroom, où les clients géographiquement proches de moi pourront venir voir, toucher la marchandise. Ce lieu, ouvert sur demande, sera pensé avec et pour les enfants, pour que je puisse continuer à m’en occuper quotidiennement.

En quoi est-ce important pour moi de garder une activité professionnelle en même temps que d’être maman : Mon travail n’implique pas que je doive délaisser mes enfants. Je travaille avec eux, selon le temps qu’ils me laissent. Donc, 0% de culpabilité. Je peux me développer harmonieusement, dans un domaine qui me passionne, au rythme où je l’entends et avec moi seule comme maître à bord… Que demander de plus ?

Mon outil de travail : Mon ordinateur et ma théière pour les réveils avant l’aube.

Qu’est-ce que les clients peuvent trouver d’unique chez moi qu’ils ne trouvent pas ailleurs : A ce que je crois savoir, je suis leader sur le marché suisse. Si les produits écologiques et biologiques sont bien présents dans le monde de la mode, ou plus généralement des tissus, ils y restent minoritaires. La Suisse n’a donc pas grand intérêt pour les distributeurs européens. Ce qui est une erreur à mon sens : ici, en Suisse, comme ailleurs, les parents sont tout aussi désireux de s’offrir et d’offrir le meilleur pour eux-mêmes ou pour leurs enfants.

Une anecdote : Sans en être une, on peut dire que mon quotidien est une anecdote : aucun jour se ressemble et tous les jours sont sujets à de nouvelles découvertes !

Le portrait chinois de Gaëlle

Rapidité

De la pierre, brute ; celle toute commune de nos chemins, de nos sentiers forestiers ; celle qui devient un jeu dans les mains de nos enfants, un trésor au fond d’une boîte.

Un renard ? Tout à la fois solitaire et sociable ; avec une nette proportion à me sentir à l’aise en campagne, sans être perdue en milieu urbain.

Un coquelicot ; j’aime le contraste de ses couleurs, sa forme particulière et sa proportion à pousser dans les champs, mais aussi où on ne l’attend pas.

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Log in with your credentials

Forgot your details?