Au début de mon activité d’indépendante je n’avais pas très confiance en moi. Je ne savais pas qu’est ce qu’était le marketing ni comment créer des habitudes pouvant augmenter ma visibilité, fidéliser ma clientèle ou simplement augmenter le bouche à oreille. Facebook n’existait pas, bref, le temps des dinosaures quoi…

A cette époque là j’entendais qu’il suffisait de faire bien son travail pour que les choses marchent. Heureusement que j’ai appris une ou deux choses entre temps, m’évitant aujourd’hui de creuser le trou de la confiance en moi quand les clients ne font pas la file devant ma porte.

Donc à cette époque, ce que je faisais, c’était d’offrir une séance d’essai pour tester, offrir des séances pour découvrir, offrir des séances aux clients les plus fidèles etc. Comme vous l’avez pu deviner, ce n’était pas forcément la meilleure manière de faire et rapidement j’ai compris que le “gratuit” rimait souvent avec profiter et la croyance que quelque chose de louche se cachait derrière mon offre.

Effectivement, quand les choses sont gratuites, la tendance c’est de penser que le produit ou le service n’est pas bon et  plus c’est cher plus cela donne l’impression d’être quelque chose d’exceptionnel, d’incroyable, quelque chose dont on ne peut pas se passer…enfin presque.

Le prix d’un produit ou d’un service n’est pas anodin et cela peut prendre du temps pour arriver à être confortable avec ce qu’on demande. Le décider, c’est de prendre en compte toute une série de paramètres, qui ne sont pas toujours visibles pour le client en direct

Ce qui est certain c’est que les femmes ont tendance à revoir leurs prix à la baisse, en partie à cause de leur manque de confiance en elles, mais pas seulement. C’est malheureux, mais pas inconnu, la société a l’habitude de considérer les métiers des femmes comme étant moins importants au niveau salarial et encore aujourd’hui l’égalité salaire entre hommes et femmes pour un métier égal n’est pas encore gagné.

Cette tendance n’est pas facile à combattre mais essentielle. Comment ?  Si vous avez les moyens, lancez vous dans une étude de marché  sinon faites plus simple! La première chose c’est de se renseigner autour de vous, voir ceux et celles qui offre la même chose que vous, observez votre concurrence, c’est souvent très instructif. Regardez s’il y a une grande différences dans les prix entre différentes personnes, s’il y en a, à quoi sont-elles liés ? Demandez autour de vous combien les gens seraient prêts a payer, créez un questionnaire en ligne et utilisez vos contacts pour leur demander de participer et de partager l’information ou utilisez les réseaux sociaux, etc.

Aussi prenez de la distance. Oui, c’est un produit ou service qui vient de vous, mais ce n’est pas vous!! Si ça ne marche pas tout de suite cela ne veut pas dire que ce que vous proposez est totalement nulle, il y a tellement de paramètres qui jouent un rôle, impossible de toujours être pile dans les besoins des gens.

Mais surtout, pensez grand! Pas au-delà de ce que vous pouvez assumer, il faut pouvoir être derrière de ce qu’on propose, mais pensez à tout le chemin que vous avez fait pour pouvoir vendre vos services ou produits, pensez aux heures que vous avez investi,  votre passion, aux choix que vous avez dû faire, à l’argent.  Prenez en considération le passé, le présent, mais aussi  là où vous avez envie d’aller, ouvrez un horizon qui est large un but qui n’est pas uniquement celui de l’envie “que ça marche”.

Peut-être qu’au final cela ne changera rien, votre prix sera peut-être le même que vous étiez fixé au départ, mais au mois il sera vraiment le vôtre, un prix qui vous correspond et qui est authentique.

 

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Log in with your credentials

Forgot your details?